En Octobre 2008, Alexandre Dellal de la galerie 20 Hoxton Square et Xerxes Cook étaient à l'origine The Embassy (L'Ambassade); une exposition en parallèle de la Frieze Art Fair. L'événement pris place dans l'ancienne ambassade de la Sierra Leone à Londres, utilisant le bâtiment comme siège diplomatique d'un pays en crise, fictif.

Les artistes présents, tels que Terence Koh, Michael Lisle-Taylor, Laurence Owen ou encore Olivier Clegg offraient une sélection de travaux discutant la notion de pouvoir et d'État en faillite. Les commissaires de l'exposition nous invitèrent à en concevoir le catalogue qui présentait, en plus des œuvres exposées, une série d'essais qui ne se faisaient en aucun cas référence aux pièces de l'exposition mais étaient plutôt présentés comme des œuvres d'arts, des commandes.

La structure du catalogue alterne œuvres et essais, ces derniers étant imprimés en noir et blanc sur un papier non couché. Chacun de ces textes fût mis en page de façon unique et indépendante, tel une collection de documents issus de différentes sources, évoquant l'état de désorganisation d'une nation en faillite, mais mettant également leur singularité en avant.

La charte typographique, délibérément basique, confère à l'ouvrage un aspect bureaucratique, faisant référence à l'aspect officiel sur lequel jouait l'exposition. Ceci est également transmis par la couverture, qui présente le bleu officiel des Nations Unies et un papier dont la texture rappelle celle des passeports. L'arrangement typographique sur la couverture donne au livre un aspect architectural, évoquant l'idée de l'ambassade comme un lieu dans un lieu. Cela fait également référence au quartier où l'exposition eu lieu, celui-ci étant entouré d'autres ambassades.